Accueil Salon du 11 et 12 mars 2011 C.I.F. V.A.E. Contrat Pro Les trophées de la Formation Contact

La croissance verte se décline sur la formation

Plan de mobilisation des filières et des territoires

“Nous ne sommes pas en train de vivre une évolution, ni une révolution mais une réelle métamorphose” souligne Jean-Louis Borloo, venu présenter son plan de mobilisation des filières et des territoires lors de la conférence nationale sur les métiers de la croissance verte le 28 janvier dernier. Grenelle a été un électrochoc et fait pren­dre conscience que nous ne pourrons plus vivre demain comme hier. Mais il ne suffit pas de le dire ni de l’écrire, il y a une obligation de résultat d’ici 2020.
De l’automobile, au bâtiment en passant par l’agriculture ou le tourisme, ce sont pas moins de 11 filières qui sont concernées par ce sujet. Dans les dix ans, 600 000 emplois devraient être créés ou sauvés, 450 milliards d’euros vont être injectés dans l’économie dont 170 milliards financés par l’état et les collectivités.

Pour atteindre les objectifs du Grenelle d’ici 2020, les métiers vont évoluer.
  • Le bâtiment : on  construit différemment pour respecter les normes BBC (bâtiment basse consommation). 400 000 logements par an seront rénovés à partir de 2013 afin d’y réduire la consommation d’énergie de 38%. Même l’ancien devra rentrer dans les normes d’ici 2020.
  • Il faudra mieux utiliser les énergies renouvelables.
  • Il faut développer et adapter les transports en commun
  • L’industrie automobile se maintiendra si la production s’oriente massivement vers des véhicules hybrides et électriques. 
  • La gestion de l’eau des déchets va se transformer.
  • La Forêt et l’agriculture seront travaillées avec respect.
  • Mais aussi l’électromécanique, la chimie verte, le tourisme, la biodiversité et les métiers de la mer.
Dans ces filières , toute la chaine de la recherche à l’utilisation en passant par la fabrication est en mutation.
Ainsi de l’ouvrier à l’ingénieur en passant par le technicien, le chauffeur, ou la secrétaire, le manageur les réflexes de mode de travail vont glisser vers le développement durable.

Pas de nouveaux métiers sans formation

Atteindre les objectifs de 2020 va nécessiter d’importants financements de formation. D’abord dans les organismes de formation continue pour que les formateurs soient au fait et dispensent des actions en harmonie avec la réalité des besoins, ensuite au sein de l’entreprise afin que chaque salarié adopte les éco-comportements et ce, de façon transversale. Cette métamorphose concerne également les établissement de formation initiale (Lycées, IUT, Universités, Grandes Ecoles etc).

Se convertir

Vous l’avez compris, si changer de métier vous titille, pensez aux métiers de la croissance verte, les opportunités sont multiples à condition d’être compétents donc bien formés. Créer son auto-entreprise ou de façon plus ambitieuse son entreprise dans les domaines émergents tels que l’audit du bâtiment basse consommation, ou la pause de panneaux voltaïques, de panneaux solaires, la construction de puits canadiens, la mise en service de voitures propres. De nombreux organismes dont l’AFPA, le CNAM, les écoles d’ingénieurs, Afobat mettent en place des actions afin de répondre rapidement aux besoins.

Infos : www.developpement-durable.gouv.fr/les-metiers-de-la-croissance-verte

Retour