Accueil Salon du 11 et 12 mars 2011 C.I.F. V.A.E. Contrat Pro Les trophées de la Formation Contact

Validation des acquis : Un sésame pour évoluer



Reconnaisance des acquis

Notre pays a mis longtemps à admettre qu'il est possible d'apprendre ailleurs que sur les bancs de l'école. En effet, la VAE part du principe que l'expérience acquise dans une activité salariée, non salariée ou bénévole, pendant au moins trois ans, a une valeur.

Ainsi, elle donne la possibilité de faire reconnaître ses compétences professionnelles, par un titre, un diplôme à finalité professionnelle ou un certificat de qualification. Ce dispositif est inscrit dans le code du travail et dans le code de l'Education. Petite variante, la Validation des acquis professionnels (VAP) permet d'accéder à un cursus de formation sans justifier du niveau d'études, des diplômes ou titres normalement requis.


Où s'informer ?

Pour s'informer au mieux, le futur candidat devra se rapprocher d'un Point Relais Conseil (PRC). Vous trouverez la liste des points conseil sur le site Internet de la VAE Nord-Pas de Calais : www.vae-npdc.fr. Pôle Emploi, Apec, missions locales, centres d'information et d'orientation, AFPA, etc., proposent également ce service.


Mode d'emploi

Pour déposer une candidature à une certification par la VAE, deux conditions doivent être réunies : l'expérience doit être en rapport avec le contenu de la certification, d'autre part elle doit avoir une durée de trois ans minimum. Lorsque ces deux conditions sont remplies, il faut se rapprocher de l'institution qui délivre le diplôme retenu pour en connaître les règles.

Un répertoire national des certifications est disponible sur le site de la commission nationale de la certification professionnelle (CNCP) : www.cncp.gouv.fr


VAE la méconnue

Selon une évaluation menée en 2008, la VAE peine à atteindre les objectifs fixés par le gouvernement en 2006 et à s'inscrire dans une perspective de sécurisation des parcours. En 2006 déjà, seuls 26 000 titres et diplômés avaient été certifiés par le biais de la VAE, contre un objectif de 60 000. Longueur et complexité de la procédure, système de certification peu lisible, manque de notoriété sont les principaux obstacles à son développement. L'évaluation menée en 2008 préconisait donc un développement de l'information mais aussi l'amélioration de la lisibilité des certifications ainsi qu'une simplification de la procédure. Avec la loi relative à l'orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie de 2009, un salarié en désaccord avec son entreprise dans le cadre d'un DIF pourra demander à réaliser une VAE.


Le financement

La VAE est financée par les différents acteurs qui participent à l'effort collectif de formation professionnelle et continue : Etat, Région. Une prise en charge financière peut être accordée à un salarié du secteur privé par un organisme collecteur agréé au titre du CIF.

Retour